e-consultations

Sans aller jusqu’au vote électronique qui présente des risques inacceptables pour la démocratie, il est souhaitable de développer des dispositifs de participation des citoyens aux décisions publiques via internet.

Ces dispositifs doivent concilier deux contraintes à priori contradictoires :
– préserver l’anonymat des avis exprimés pour éviter la constitution de fichiers d’opinions ;
– garantir que la consultation n’est pas manipulée par l’autorité organisatrice.

Le document joint 2015-04-10_e-consultations.pdf propose un dispositif conciliant ces deux contraintes.

Il décrit à cette occasion (point 4 du document) un mécanisme d’authentification qui pourrait être utilisé pour de nombreuses télé-procédures.

Assemblée générale du 25 novembre 2014

La section temps-réels réunie en assemblée générale le 25 novembre 2014 a décidée d’organiser une série d’ateliers, les « samedis numériques de Solférino », qui permettront d’actualiser ses propositions sur les différents sujets numériques. Ces ateliers devraient aussi donner l’occasion de mieux sensibiliser les adhérents du PS aux questions numériques.

Par ailleurs, l’intérêt d’un travail commun avec les structures numériques des autres partis socialistes européens a été réaffirmé. La construction européenne passe par de multiple liens transverses de ce type qu’il faut tisser.

Université d’été du PS 2014

Question posée lors de la plénière consacrée à la révolution numérique.

Le numérique permet de développer la participation des citoyens aux décisions publiques pour lutter contre la crise de légitimité des représentants. Ne faudrait il pas expérimenter cela au sein du PS puis au-delà ? Mobiliser les gisements d’innovation citoyenne va dans « Le sens de notre action ».

La section numérique Temps-réels à conduit une réflexion sur les moyens de le faire pour préserver les données personnelles en évitant les dérives du vote électronique et d’un référendum permanent.