Nuit des débats

Temps réels participait à la nuit des débats organisée le 2 avril 2016 par la ville de Paris.

Le barcamp de la mairie du 18e a permis de dégager par un travail collaboratif avec les parisiens présents des pistes de réponse à la question suivante : Comment le numérique peut aider à résoudre la simplification excessive (médiatique …) des sujets complexes pour permettre des débats citoyens éclairés ?

Il s’agit de mettre les citoyens en capacité de participer aux débats :

a – mettre en débat des questions intéressant largement les contributeurs (car elles émanent de propositions des citoyens …) ;

b – la question posée doit elle-même faire l’objet d’une consultation préalable permettant d’assurer sa qualité et de son impartialité ;

c – donner une visibilité sur l’utilité des propositions, le sort qui leur sera réservé, communiquer après le débat sur l’application effective des propositions ;

d – annoncer le débat sur les médias, seul moyen de mobiliser massivement les citoyens ;

e – systématiser les règles du jeu du débat, elles forment un équilibre délicat conditionnant la participation ;

f – capitaliser ces règles du jeux et plus généralement les modalités des débats dans un outil numérique ;

g – la mesure la plus difficile car elle mobilise des moyens importants, mais essentielle au succès de la démarche, consiste à donner le contexte historique du débat, les points de vue divergeant, les pistes déjà essayées ou envisagées y compris dans d’autres pays, les contraintes juridiques. En s’appuyant et en réutilisant les mécanismes d’un outil comme Wikipedia qui a largement fait ses preuves ;

h – passer par le numérique car il permet de gommer les barrières de lieux, de temps et de groupe social ;

i – enfin, diversifier les entités pouvant porter et organiser le débat. Les partis politiques ne suffisent clairement plus. Des médiateurs associatifs accrédités sur leur représentativité, leur neutralité et financés par l’État pourraient être envisagés.